Présentation générale

Le Centre Hospitalier de Saint-Brieuc est aujourd’hui le pôle de référence du territoire de santé n°7 de la région Bretagne.
Il est, par sa capacité (1 247 lits et places répartis sur 2 sites principaux), son activité et son plateau technique, le 3ème établissement public de santé breton, après les CHU de Rennes et Brest.
Il assume les fonctions d’hôpital de proximité pour une population d’environ 100 000 habitants (Saint-Brieuc et les communes limitrophes) et dispense des soins spécialisés pour l’ensemble du département (Chirurgie Infantile, Centre Pluridisciplinaire de Diagnostic Prénatal, Maternité de niveau III, Néonatalogie et Réa-néonatale, Réanimation polyvalente, Chirurgie Vasculaire et Thoracique, Médecine Nucléaire, Hémodialyse, Consultations avancées de Néphrologie et d’Oncologie...).

Inscrit dans son territoire, Le Centre Hospitalier de Saint-Brieuc est l’Établissement support du Groupement Hospitalier de Territoire d’Armor (GHT) qui regroupe les Centres Hospitaliers de Guingamp, Lannion, du Penthièvre et du Poudouvre, Paimpol, Tréguier et Saint-Brieuc.
Le GHT a pour objectif de :

  • Mieux répondre aux besoins de la population
  • Déployer une offre de soins pérenne et attractive

Un peu d’histoire

La plus ancienne trace des Hôpitaux de Saint-Brieuc est un parchemin, daté de 1433, conservé aux Archives Départementales des Côtes d’Armor. Il concerne un legs fait par Jehan GOURIS à l’Hôpital de Saint-Gilles, qui était situé en centre ville. L’histoire de l’Hôpital de Saint-Brieuc ressemble à celle de beaucoup de ses homologues (gestion par une congrégation féminine, lettres patentes données par le Roi en 1751, fonctions diverses assurées par l’Etablissement qui fut l’hôpital militaire, chargé de recevoir les vénériens, les aliénés, les indigents...).
L’importance de l’Hôpital de Saint-Brieuc, sous la Royauté comme sous l’Empire, vient de ce que la ville de Saint-Brieuc, siège d’une garnison intermédiaire entre Rennes et Brest, devait recevoir des troupes en transit. L’histoire moderne de l’Hôpital de Saint-Brieuc commence après la 1ère guerre mondiale. Les services médico-techniques (laboratoire, radiologie) sont installés dans les locaux de l’Hôpital de la rue des Capucins. La nécessité de devoir offrir à la population briochine et costarmoricaine un hôpital moderne conduira à l’ouverture de l’Hôpital de La Beauchée en 1979. Dès lors s’ouvre l’ère contemporaine du Centre Hospitalier de Saint-Brieuc caractérisée par la spécialisation des services médicaux et chirurgicaux, le recrutement de médecins spécialistes, l’acquisition d’équipements biomédicaux, le regroupement des services de court séjour à La Beauchée, devenu Hôpital Yves Le Foll, et l’affectation de l’Hôpital de la rue des Capucins, devenu Centre Gériatrique des Capucins, à l’hébergement des personnes âgées.

La médecine de demain se construit aujourd’hui

Le Centre Hospitalier de Saint-Brieuc investit plus de 25 millions euros dans la construction d’un nouveau bâtiment dédié aux activités ambulatoires et à la restructuration du bâtiment principal du site Yves Le Foll. Le nouveau bâtiment, d’une superficie de 6 000 m², sera livré en juillet 2020. L’accueil de l’hôpital sera ainsi totalement repensé. Le nouveau bâtiment concentrera notamment les consultations, les hôpitaux de jour et l’activité ambulatoire. Il sera plus accueillant et permettra de simplifier les parcours des patients. La restructuration des étages, sur environ 5 000 m², s’achèvera en juillet 2021. Elle permettra de moderniser les services de soins et d’augmenter le nombre de chambres particulières.

JPEG - 520.7 ko

Navigation