numéro standard 02.96.01.71.23.

Les services et les activités du Centre Hospitalier

Prendre un rendez-vous.

Votre centre hospitalier

Vous êtes dans : Accueil > Hospitalisation > Les services de soins > Les services transversaux > Imagerie médicale > Pages additionnelles imagerie médicale > Les fiches > Scanner coronaire

Scanner coronaire

Préambule

L'angioscanner coronaire et cardiaque est une technique d'imagerie « non invasive » récente, toujours en cours de développement et de validation. Elle nécessite une irradiation équivalente à 3 à 4 fois celle de la coronarographie traditionnelle et l'injection de 80 à 100 cc de produit de contraste iodé. Sa valeur prédictive négative est bonne (un scanner normal élimine une coronarographie avec un risque d'erreur de l'ordre de 2%) ; mais sa valeur prédictive positive est moyenne (l'analyse est difficile en présence de calcifications ou de vaisseaux de petite diamètre, conduisant parfois à des diagnostics de coronarographie par excès).

En dehors de protocole de recherche clinique, la prescription de cet examen doit donc être justifiée par une question clinique pertinente. Malgré l'absence de recommandations des sociétés savantes et de consensus professionnel, cet examen peut ainsi apporter des informations intéressantes dans un certain nombre de cas listés ci-dessous.

Grandes indications

  • échec ou refus de la coronarographie
  • recherche de coronarographie chez les patients à faible ou moyen risque de maladie coronaire, notamment : 
  • test d'ischémie douteux, ininterprétable, ou non réalisable (dépistage, douleur thoracique atypique, bilan pré-opératoire, futurs greffés...) 
  • doute sur une lésion du tronc commun de la CG à la coronarographie 
  • cardiomyopathie dilatée d'allure non ischémique 
  • valvulopathie (hors RAOC du sujet âgé), endocardite 
  • cardiopathie congénitale (CIA, TGV opérée, ...) 
  • anomalies coronaires spécifiques (naissance anormale, fistule, anévrisme...) 
  • étude de la perméabilité des pontages coronariens ou des stents 
  • étude des veines coronaires 
  • anomalies des gros vaisseaux (anévrisme de l'aorte, tumeurs,...) 
  • anomalies des cavités cardiaques (thrombus, tumeurs, malformation,...) 
  • anomalies du péricarde (épanchement, calcifications, kyste,...).

Contre indications

 

( ces deux derniers points sont spécifiques à l'angioscanner coronaire et rédhibitoires)
Traitement bêtabloquant systématique (sauf indication) chez les patients tachycardes (FC > 80 bpm)
De façon à atteindre une FC cible inférieure à 60 battements par minute

Partager cette page sur

eZ Publish - © Territo - Inovagora