numéro standard 02.96.01.71.23.

Les services et les activités du Centre Hospitalier

Prendre un rendez-vous.

Votre centre hospitalier

Vous êtes dans : Accueil > Hospitalisation > Les services de soins > Les services de médecine > Cardiologie > Les Examens > La FFR (Fractional Flow Reserve )

La FFR (Fractional Flow Reserve )

Apparue au milieu des années 1990, la FFR,  ou Fractional Flow Reserve, est une technique d'exploration permettant d'étudier la nature fonctionnelle d'une lésion coronaire dite "intermédiaire".

Aujourd'hui, l'angiographie coronaire à elle seule étant insuffisante pour décider de la stratégie thérapeutique à adopter, la FFR est devenue une méthode incontournable pour estimer si une lésion coronaire est à l'origine d'une ischémie myocardique.

La problématique

L'angiographie coronaire est une imagerie de sommation et de projection, une luminographie effectuée en 2D.

A partir de là, il y a lieu d'effectuer plusieurs incidences afin de bien dégager les sténoses, de bien tourner autour de cet arbre coronaire et ses branches pour connaître la sévérité des lésions. Nous savons qu'une lésion peut être quantifiée, jugée à 75 % dans une incidence, que cette même lésion sera estimée à 25% dans une autre incidence.

La quantification nous est fournie par les logiciels intégrés dans nos consoles d'imagerie, mais reste souvent aléatoire et imprécise.

La coronarographie à elle seule  :

- n'apporte pas toutes les réponses aux lésions

- est incapable de déterminer si une lésion coronaire est à l'originaire d'une ischémie myocardique

- en cas de maladie pluritronculaire, on ne peut confronter cet examen aux tests d'ischémie (échographie de stress, IRM de stress, épreuve d'effort, scintigraphie myocardique) qui restent imprécis.

Dans la pratique courante :

- force est de constater que moins de 30% des patients bénéficiant d'une angioplastie ont bénéficié d'un test d'ischémie au préalable

- dans le doute, n'ayant pas d'autres arguments prouvant une ischémie dans le territoire concerné par la lésion, le cardiologue a tendance à adopter un principe de précaution consistant à stenter toutes les lésions qu'il jugera "significatives".

Une sténose angiographiquement  > 70% est jugée "significative", induit une ischémie myocardique et justifie pour le patient un traitement par revascularisation, soit par angioplastie, soit par chirurgie.

Une sténose angiographiquement < 50 % est dite "non-significative", le patient bénéficie d'un traitement médical en première intention.

Une sténose angiographiquement comprise entre 50 et 70 % est dite "intermédiaire", et appelle un complément d'évaluation invasive ou non-invasive.

La FFR  permet d'estimer le niveau de la réserve coronaire . Le débit coronaire à l'effort est induit par l'hyperémie du réseau coronaire concerné par la lésion. Cette hyperémie est provoquée par l'injection médicamenteuse d'un puissant vasodilatateur. Du résultat fourni par cet examen découle l’indication ou non d’un geste de revascularisation de l’artère malade.

 

eZ Publish - © Territo - Inovagora